Skip to main content

« S’engager pour libérer la France » – Stage PAF CNRD 30 novembre 2017

Bonjour,

À nouveau cette année le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon accueillera dans une salle de conférence rénovée le stage consacré au Concours national de la Résistance et de la déportation 2018, autour du thème « S’engager pour libérer la France ».

Retrouvez tous les documents du stage (et même plus) dans l’article !Lire plus

« S’engager pour libérer la France » – Dossier pédagogique préparatoire

Le thème 2017-2018 du Concours national de la Résistance et de la déportation est : « S’engager pour libérer la France ». À cette occasion, la Fondation de la France libre coordonne cette année un dossier pédagogique préparatoire en partenariat avec de nombreuses institutions dont le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon.

Une version interactive en ligne proposant des ressources complémentaires est disponible en cliquant ici.

Bon travail.

 

« Enseigner la Résistance »

Bonjour,

Les éditions Canopé viennent de publier l’ouvrage « Enseigner la Résistance » dirigé par Laurent Douzou et Tristan Lecoq.

Le livre est accompagné d’un site pédagogique en ligne :

https://www.res582788-28096-36150eau-canope.fr/notice/enseigner-la-resistance.html

Une présentation du livre aura lieu le lundi 14 novembre de 9h à 12h au Musée de la Résistance et de la déportation de Besançon, en présence des auteurs.

Si vous souhaitez assister à cette présentation, merci d’informer Jean-Philippe Gaulard de la Difor à l’adresse suivante, le nombre de places étant limité : jean-philippe-f.gaulard@ac-besancon.fr

Cécile Vast

CNRD 2017 – STAGE PAF – La négation de l’homme dans l’univers concentrationnaire nazi

Bonjour,

Le stage du plan académique de formation consacré au sujet du concours national de la Résistance et de la déportation 2017 aura lieu à l’Atelier Canopé à Besançon le jeudi 17 novembre de 9h à 17h. La matinée proposera une mise au point sur le sujet « La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi » et l’après-midi se prolongera par une lecture dialoguée autour de l’œuvre de Charlotte Delbo, Auschwitz et après, avec la participation de la comédienne Sylvie Malissard. Vous trouverez en pièce jointe le programme détaillée.

17novembre2016programmecnrd

En vous espérant nombreux, et dans l’attente de vous accueillir,

Cécile Vast et Émeline Vimeux

Progressivité des compétences en cycle 3 (6°) et cycle 4 (5° et 3°)

Bonjour,

Les fichiers proposés ci-dessous présentent sous forme de tableaux synoptiques une progressivité des compétences travaillées dans les cycles 3 en sixième et 4 en cinquième et troisième, en histoire et en géographie. Il sont évidemment modulables en fonction des choix et priorités pour l’AP ou l’évaluation.

Bonne lecture,

Histoire 6° CompétencesHC36

Géographie 6° CompétencesGC36

Histoire 5° CompétencesHC45

Géographie 5° CompétencesGC45

Histoire 3° CompétencesHC43

Géographie 3° CompétencesGC43

Les historiens et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale – Conférence de Pierre Laborie (novembre 2012)

Ancien professeur d’Ecole Normale, Pierre Laborie a été professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Toulouse 2, puis directeur d’études à l’EHESS.  Spécialiste de l’opinion publique sous Vichy, il s’est interrogé —notamment dans le Le chagrin et le venin : la France sous l’Occupation, mémoire et idées reçues, publié en 2011—sur les reconstructions mémorielles, le problème du rapport social au passé, la construction et le statut de l’évènement et, en définitive, sur  les logiques de l’écriture de l’histoire.
Inscrite au Plan académique de formation des professeurs d’Histoire-Géographie de l’académie de Besançon, cette conférence donnée en novembre 2012 avait notamment pour objectif d’aider à aborder la réflexion sur les mémoires pour mettre en œuvre le nouveau programme du cycle terminal du lycée (en particulier le thème1 du programme de Terminale L et ES traitant du rapport des sociétés à leur passé : la lecture historique des mémoires). Vous en trouverez le compte rendu relu par l’auteur ici :

CR conférence P Laborie 28 11 2012

Sylvain Gland, Cécile Vast

MRD – « La Résistance et le politique », table ronde du Congrès du Comité français des Sciences historiques

Le carnet de recherche À l’école de Clio. Histoire et didactique de l’histoire présente un compte rendu de la table ronde « La Résistance et le politique » organisée en septembre 2015 par le Musée de la Résistance et de la Déportation dans le cadre du Congrès du Comité français des Sciences historiques.

L’histoire des idées et des courants politiques de la Résistance, comme celle des programmes et des projets élaborés dans la clandestinité, est une histoire connue et défrichée de longue date. On peut mentionner, à titre d’exemples, la thèse d’Henri Michel (Les courants de pensée de la Résistance, 1962) ou les travaux de Diane de Bellescize (Le Comité général d’Études dans la clandestinité, 1979) et de Claire Andrieu (Le Programme commun de la Résistance, 1984).

Depuis les années 1980, les recherches ont voulu insérer la Résistance dans une approche socio-culturelle. La publication en 2006 du Dictionnaire historique de la Résistance, ouvrage collectif dirigé par François Marcot, en reflète ainsi l’un des aboutissements. Les études les plus récentes s’inscrivent dans ce prolongement, et tentent d’appréhender le phénomène sous l’angle d’une histoire sociale et culturelle du politique.

De fait, les problèmes spécifiques posés à l’histoire de la Résistance par l’approche strictement politique et organisationnelle du phénomène obligent à réinterroger la notion de politique, de même que les outils convoqués ou inventés pour appréhender le phénomène de la Résistance. On entend ici par politique autant l’idée d’une intervention dans l’espace public que la construction d’une alternative d’avenir à un contexte d’oppression. La Résistance peut en effet être pensée comme une forme de réappropriation, par diverses catégories de la société, du champ du politique. L’occupation nazie et le régime de Vichy obligent à réinventer, dans la clandestinité, les pratiques sociales de l’intervention dans la cité, comme c’est le cas par exemple pour les engagements féminins. Par ailleurs, depuis les événements de janvier 2015, les actions dans la Résistance sont régulièrement convoquées comme éléments de réponse aux interrogations sur l’enracinement du modèle républicain, en particulier dans l’enseignement. Une réflexion sur les usages actuels des engagements résistants s’avère ici indispensable, et plus particulièrement sur leurs enjeux didactiques. C’est dans cette perspective qu’ont été réunis les historiens Pierre Laborie, Catherine Lacour-Astol, Charles Heimberg et Cécile Vast pour explorer les liens entre « Résistance et politique ».

Le thème de cette table ronde donne ainsi l’occasion de renouer avec une longue tradition de recherche sur la période de l’Occupation initiée et développée dans les années 1990 et 2000 par François Marcot à l’Université de Franche-Comté. Le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, toujours étroitement associé à ces travaux scientifiques, est présent aujourd’hui à nos côtés, représenté par sa conservatrice Marie-Claire Ruet et par la directrice de l’établissement public de la citadelle de Besançon, Laurence Moragas.

La suite ici :

http://ecoleclio.hypotheses.org/

MRD – De la réalité historique à la fiction littéraire. Autour du « Temps mort » de Claude Aveline (1944)

H6-LivreLeTempsMortBonjour,

Lors du stage académique « Engagement, citoyenneté, histoire : l’exemple de la Résistance » du jeudi 7 janvier 2016 à Belfort, une proposition autour du thème du CNRD 2016 (« Résister par l’art et la littérature ») a été présentée. Il s’agit d’un travail en cours entrepris avec des élèves de troisième autour du livre de Claude Aveline, Le temps mort, publié clandestinement en 1944 aux Éditions de Minuit.

Vous trouverez en pièce jointe une présentation de l’ouvrage et de son auteur, ainsi qu’une proposition pédagogique en cours de réflexion. Le temps mort a été republié en 2008 aux éditions du Mercure de France.

Bonne lecture,

© Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon

H6-TempsmortCorpus

Le Temps mort

 

 

MRD-Engagement, citoyenneté, histoire : l’exemple de la Résistance

Cette année, le stage organisé par le service éducatif du Musée de la Résistance et de la déportation et inscrit au Plan académique de formation a été délocalisé à l’Atelier Canopé de Besançon le 26 novembre 2015 et au lycée Follereau ainsi qu’à la Bibliothèque municipale de Belfort le 7 janvier 2016. Nous remercions vivement Bertrand Formet pour l’Atelier Canopé, Emmanuel Font pour le Lycée Follereau et Christine Lyet pour la Bibliothèque municipale de Belfort de leur accueil très chaleureux.

Nous publions dans un premier temps un texte autour de l’un des thèmes du stage : « Engagement, citoyenneté, histoire : l’exemple de la Résistance ». En attendant la suite sur le théâtre, l’affiche et la littérature dans le cadre de la préparation au sujet du CNRD 2016 : « Résister par l’art et la littérature ».

26novembre2015StagePaf