Ancien professeur d’Ecole Normale, Pierre Laborie a été professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Toulouse 2, puis directeur d’études à l’EHESS.  Spécialiste de l’opinion publique sous Vichy, il s’est interrogé —notamment dans le Le chagrin et le venin : la France sous l’Occupation, mémoire et idées reçues, publié en 2011—sur les reconstructions mémorielles, le problème du rapport social au passé, la construction et le statut de l’évènement et, en définitive, sur  les logiques de l’écriture de l’histoire.
Inscrite au Plan académique de formation des professeurs d’Histoire-Géographie de l’académie de Besançon, cette conférence donnée en novembre 2012 avait notamment pour objectif d’aider à aborder la réflexion sur les mémoires pour mettre en œuvre le nouveau programme du cycle terminal du lycée (en particulier le thème1 du programme de Terminale L et ES traitant du rapport des sociétés à leur passé : la lecture historique des mémoires). Vous en trouverez le compte rendu relu par l’auteur ici :

CR conférence P Laborie 28 11 2012

Sylvain Gland, Cécile Vast