Serge David, professeur détaché au Service éducatif des musées de Lons-le-Saunier, présente ce nouveau dossier pédagogique.

r

2015 était l’année du centenaire du transfert des restes de Rouget de Lisle de Choisy-le-Roi aux Invalides. C’est en effet le 14 juillet 1915 que le cercueil du père de La Marseillaise est installé aux Invalides, et non au Panthéon comme le voulait le projet initial. En 1915, la mémoire de Rouget de Lisle est invoquée pour célébrer l’unité nationale et mobiliser les Français dans le péril que la Grande Guerre fait peser sur la France.

Trente-trois années plus tôt, en 1882, une statue de Rouget de Lisle avait été érigée à Lons-le- Saunier. Epilogue d’une bataille qui avait duré quatre décennies, ce monument était une victoire des républicains. Le héros célébré est en effet « celui dont la voix a conduit nos héros à la conquête de la liberté », écrit le chansonnier Pierre-Jean de Béranger, ami de Rouget de Lisle le 10 novembre 1838.

Il a paru intéressant aux musées de Lons-le-Saunier de mettre en parallèle ces deux célébrations aux fonctions différentes dans un ouvrage dont ce dossier pédagogique est tiré. (1)

Ajoutons que 2016 est l’année de la Marseillaise, de nouveau invoquée à un moment où la République est attaquée.

Dossier Rouget de Lisle Service éducatif 2 – copie