MoocHGBCette semaine nous vous proposons de voir comment utiliser les réseaux sociaux pour s’informer, trouver des ressources en HGEC, en pédagogie. Ce qui correspond au thème 4 sur Google+ (nous nous sommes adaptés à la demande !)

- Etape 1 : utiliser les réseaux sociaux
- Etape 2 : conserver, classer et partager les ressources découvertes

=> votre mission : échanger sur Google+
- Êtes-vous inscrit sur un réseau social ?
- Faites-vous de la veille ?
- Comment conservez-vous vos trouvailles ?
- Comment les partagez-vous ?
- Quels sont les points forts et les points faibles de ces différents outils ?
- Quelles sont vos découvertes les plus intéressantes ?

Découvrir et parcourir les différents liens proposés vous prendra un temps variable selon vos intérêts. On peut y passer une demi heure comme plusieurs heures. A vous de voir ! Si vous décidez de vous créer des comptes sur certains outils, cela vous prendra plus de temps. Mais n’oubliez pas de venir en parler !

Etape 1 : les réseaux sociaux pour enrichir sa pratique pédagogique

-  Facebook

Ce réseau social n’est pas seulement le lieu où l’on peut exposer sa vie privée. Il peut aussi être un outil intéressant pour récolter des informations et des ressources.

Outre les collègues y postant leurs découvertes, on peut y rencontrer des pages créées par des collègues à destination de leurs élèves, mais aussi des pages de musées, de médias, etc. A l’occasion de certaines publications, les réactions et échanges entre personnes peuvent aussi être très intéressants et enrichissants.

Par exemple le groupe La p@sserelle est animé par Emmanuel Grange et on y trouve une foule de ressources intéressantes. C’est aussi le cas du groupe de l’émission La Fabrique de l’histoire ou de La Documentation photographique, ou encore PopulationData.

-  Twitter

Tout comme Facebook, Twitter a souvent mauvaise réputation à cause de dérapages que l’on montre dans les médias. Mais selon les comptes que l’on suit, on peut là aussi y rencontrer une foule d’informations très enrichissantes.

Beaucoup de collègues y sont présents. Ils vont faire partager leurs activités ou leurs trouvailles sur le net. Ce qui peut être l’occasion de discussions pédagogiques, échanges de points de vue. On peut aussi trouver des réponses.

C’est le lieu où l’on va demander par exemple si quelqu’un a le fond de carte dont on a besoin.

Comme sur Facebook, les institutions, les médias, les musées, etc ont leur compte. On peut aussi s’abonner aux comptes de journalistes, d’écrivains, etc. Sur Twitter, il n’y a pas cette notion d’être « ami » avec une réciprocité.

Twitter peut aussi être un outil d’échanges entre professeurs et élèves comme dans le cas du compte du Lycée Chaumes. Certains collègues l’ont utilisé à l’occasion d’un projet/voyage : De la Première Guerre mondiale à la paix européenne.

Quand on débute sur Twitter, on est très souvent dérouté et on ne « voit » rien. Pour bien démarrer, il est possible de s’abonner aux listes déjà constituées. Par exemple la liste d’Anthony Lozac’h regroupant de nombreux professeurs d’histoire-géo, ou celle des profs TICE. Cela permet de découvrir les comptes auxquels s’abonner pour démarrer. Vous pouvez aussi trouver votre bonheur sur la liste des membres du moocHGB du compte du site. Voici aussi le compte de la ministre, celui de Canopé Besançon, des Cahiers pédagogiques, du Café pédagogique….

Etape 2 : les outils pour conserver et partager

Une fois les informations trouvées, encore faut-il les conserver, voire les partager. Pour cela, plusieurs outils en lignes sont utilisables. L’intérêt d’un outil en ligne est de pouvoir retrouver ses ressources partout, depuis n’importe quel terminal (ordinateur, tablette, smartphone).

-  Scoopit

ScoopIt est un outil pour collecter et surtout publier ses trouvailles. L’interface est très visuelle et ressemble à un magazine. Le point faible : les publications sont lisibles dans l’ordre de publications, les plus récentes en premier. Donc pas de classement. Cependant il est possible d’attribuer des « tags » aux publications, ce qui permet ensuite de trier les ressources. Par exemple ici toutes les ressources avec le tag « mondialisation ».

On peut relier scoopit aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter). Ainsi une trouvaille publiée sur scoopit est publiée simultanément sur ces réseaux et devient accessible.

Certains collègues comme Emilie Kochert utilisent scoopit avec leurs élèves, ce qu’elle explique sur Google+.

- Pearltrees

Pearltrees est un vrai outil pour conserver et classer ses trouvailles. Il permet de faire des dossiers et sous-dossiers. Par exemple l’image montre le dossier géographie avec un sous-dossier cartographie. C’est son point fort. Son intérêt aussi est de collaborer : on peut partager et alimenter des dossiers à plusieurs. Exemple :

Capture

- Diigo C’est un site qui permet de faire comme pearltrees mais en créant des listes, des tags et de travailler aussi en équipe. Voici le Diigo de notre équipe. Vous remarquerez que nous faisons équipe avec Canopé.

- Il existe encore d’autres outils comme Flipboard qui fonctionne sur les appareils nomades (mais lisible sur un ordinateur). Voici un exemple de Fabienne Charpentier sur la Grande Guerre.

=> votre mission : échanger sur Google+
- Êtes-vous inscrit sur un réseau social ?
- Faites-vous de la veille ?
- Comment conservez-vous vos trouvailles ?
- Comment les partagez-vous ?
- Quels sont les points forts et les points faibles de ces différents outils ?
- Quelles sont vos découvertes les plus intéressantes ?

Retrouvez la rubrique du MoocHGB avec les présentations et missions hebdomadaires ainsi que les échos du MoocHGB des principales informations échangées sur la communauté chaque semaine ici.