Comme chaque 27 janvier, « Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité », un rassemblement a eu lieu à 11h30 devant les poteaux des fusillés à la Citadelle de Besançon.

Je vous propose de prendre connaissance du discours que François Marcot a prononcé à cette occasion.

En miroir, vous trouverez une présentation de la maquette de la Marianne aux stigmates de Paul Colin du 17 août 1944. Cette représentation interroge l’atteinte portée à la République au sortir de la Seconde Guerre mondiale et porte les valeurs résistantes comme promesse de reconstruction. Ce symbole républicain incarne et guide la réflexion menée par l’ensemble de l’équipe du musée autour des problématiques mémorielles et citoyennes.

pdf_odt_Marianne_aux_stigmates_1_

pdf_doc_27_01_15_FM